Rêves/Parties aux collèges : lancement réussi à Anduze

Créer des interactions entre la vie des communes et les collégiens, voilà le défi que se sont lancé trois collèges à Anduze, La Grand-Combe et Saint-Ambroix, dans le cadre du dispositif de la Politique de la Ville.

“Rêves/Parties aux collèges” a pris son envol avec succès les 21, 22 et 25 septembre, respectivement aux collèges de La Grand-Combe, Saint-Ambroix et Anduze. Ce projet a été initié par le sous-préfet d'Alès Olivier Delcayrou, dans le cadre du dispositif de la Politique de la Ville. Suite au succès en début d’année de l’opération “Quartiers en lumière”, qui s’est tenue au Cratère, le sous-préfet a proposé à la Scène nationale alésienne un projet à l’attention des collégiens. « Nous savions que ces jeunes seraient très réceptifs à cette proposition, et nous l’avons bien vu ce soir. Grâce à cette action culturelle, nous allions les principales thématiques de la Politique de la Ville autour de la cohésion sociale, des valeurs républicaines et de la culture » a décrypté Olivier Delcayrou.

Une journée peu ordinaire au collège

À Anduze, ce 25 septembre, une belle surprise a été offerte aux collégiens. Le lancement de ce grand projet culturel a monopolisé tous les collégiens, artistes et partenaires jusqu’en fin de journée, terminée en apothéose sur la façade du collège par un spectacle intitulé “La forme spectaculaire”, présenté par Antoine le Ménestrel. Une façade qui va devenir, durant trois ans, le terrain de jeu, d’éducation et d’ouverture des jeunes en compagnie de cet acrobate, référent pour le collège Florian.

Ce spécialiste de la danse acrobatique s’inscrit parfaitement dans une démarche aussi bien culturelle que sociale auprès de la jeunesse. « Nous sommes dans une société de la verticalité. Autant du côté des jeunes et du règne des super-héros que dans la construction même des villes. Je voudrais, en plus, apporter un peu de poésie dans tout ça, que les jeunes aient un autre regard sur leur collège comme sur leur ville » a expliqué l’artiste.

Un travail appuyé par la plupart des professeurs et la direction du collège : « Notre rôle est d’apporter aux jeunes de la connaissance, par le travail des professeurs, mais également de la pratique, en sciences, en sport ou en art » a défendu Danièle Viala, la principale du collège pour qui cette opération est pour le moins inédite.

Des artistes et pédagogues expérimentés

Quoi de mieux en effet que le contact des professionnels pour une pratique juste et précise d’un art. L’alliance avec le Cratère théâtre, dont l’expérience des arts de la rue a largement fait ses preuves sur l’agglomération avec l'organisation de Cratère Surfaces, ne pouvait qu'être un gage de haute qualité dans la réalisation du projet. « Nous avons proposé à des artistes expérimentés de s’investir à nos côtés. Ils sont référencés par le Cratère tant pour leur professionnalisme que pour leur qualité pédagogique à transmettre leur art » a précisé Denis Lafaurie, directeur du Cratère, partenaire de la sous-préfecture dès la première heure.

Durant trois années, artistes, professeurs et structures institutionnelles vont donc travailler dans le but de créer des interactions artistiques, culturelles et sociales entre la jeunesse du collège et la ville.

À suivre…

Voir toutes les photos




http://www.alescevennes.fr/articles/pac/actualite/scolarite...enseignement/_2017/reves.parties.aux.colleges...lancement.reussi.a.anduze
© 2014 http://www.alescevennes.fr