Le Café Croissance a fait escale dans l’économie solidaire

Ce rendez-vous mensuel de l’économie dans les entreprises d’Alès Agglomération, avait désigné l’ESAT des Gardons de Salindres, pour évoquer une activité utile à plus d’un titre.

Pour cette édition, le Café Croissance, rendez-vous économique mensuel au cœur des entreprises de l’Agglomération, avait choisi de se tenir lundi 27 novembre, dans les locaux de l’ESAT des Gardons à Salindres.

Mois de l’économie solidaire oblige, Max Roustan et Jalil Benabdillah ont pu découvrir en même temps que les autres invités, « une entreprise de l’économie solidaire qui génère une activité économique à part entière » disait en préambule, le 1er vice-président d’Alès-Agglomération. Une entreprise qui compte 174 travailleurs répartis sur trois sites (Salindres, Saint-Christol-lez-Alès et Saint-Chaptes). C’est le directeur-adjoint de l’ESAT (Établissement et Services d’Aides par le Travail) de Salindres Pierre-Yves Cade, qui conduisait la visite des locaux. L’ESAT des Gardons de Salindres fait partie de l’UNAPEI Gard. Elle emploie 40 salariés. Les salariés en situation de handicap trouvent, à l’exercice de ces différents métiers, un salaire mais aussi une insertion professionnelle précieuse. Ils satisfont un millier de clients pour un chiffre d’affaire annuel de 1,5 millions d’euros.

Une action diversifiée

L’ESAT des Gardons œuvre dans le domaine des espaces verts, du conditionnement ou encore de la sous-traitance industrielle. De grands groupes comme SNR, Merlin-Gérin, Haribo mais aussi Orange, lui confient des tâches qui vont du conditionnement au nettoyage, en passant par d’autres tâches plus ou moins qualifiées.

« On pense souvent, et c’est un tort, que ces entreprises de l’économie solidaire entrent en concurrence avec les autres structures. C’est tout le contraire, elles sont une chance pour les autres entreprises. Les structures comme les ESAT réalisent des tâches indispensables et qui ne font pas partie des métiers de leurs clients » insistait au moment du Café Croissance, Max Roustan président d’Alès Agglomération.

Pour Salindres, représentée lors de cette matinée, par son maire Yves Comte, cette entreprise, installée depuis 44 ans dans sa commune, est l’exemple type de l’activité plurielle d’une commune « qu’on a trop tendance à résumer à la seule usine chimique ».

L’ESAT des Gardons, fourmille d’idées pour diversifier son activité. C’est notamment le cas avec le lavage des voitures « Nous avons commencé par le lavage des carrosseries mais si nous arrivons à bien structurer les choses, nous proposerons aussi le nettoyage de l’intérieur des véhicules » livrait comme exemple Pierre-Yves Cade.

Un Café Croissance inédit qui a jeté un coup de projecteur sur l’activité née de l’économie solidaire.

Voir toutes les photos




http://www.alescevennes.fr/articles/pac/actualite/emploi...economie/_2017/le.cafe.croissance.a.fait.escale.dans.l.economie.solidaire
© 2014 http://www.alescevennes.fr