Histoire d’Alès et de l'Agglomération
  • image
    Localisation des Volques Arécomiques
  • image
    Paix d'Alais
  • image
    Filature de soie
 
Histoire d’Alès et de l'Agglomération
 

Alès

La ville d’Alès bénéficie d’une histoire riche, des Volques Arécomiques à la Charte d’Alais, en passant par les guerres de Religion, dont la Paix d’Alais (1629) et la révolte des Camisards (1702-1704) furent des événements marquants. Son importance dans le monde antique est reconsidérée depuis la découverte, en juillet 2008, sur la colline de l’Ermitage, de la plus grande mosaïque de France datée du temps de Jules César. Ce qui laisse à penser que la cité du 1er siècle avant Jésus-Christ, située sur une importante voie d’échanges, était beaucoup plus vaste et plus riche qu’on ne le supposait jusqu’à présent…
Mais c’est surtout par son histoire industrielle que la ville se distingue, ayant été successivement la cité de la soie et celle du charbon et des forges. Aujourd’hui, Alès est une ville moyenne en plein essor, où il fait bon vivre, la seule ville du Languedoc-Roussillon dotée de la 4e fleur.

Alès Agglomération

2000 : Première structure de coopération intercommunale en Languedoc-Roussillon répondant à la loi du 12 juillet 1999, la Communauté d’agglomération du Grand Alès est née en 2000 du regroupement des communes avoisinant Alès et formant, de 1993 à 2013, la Communauté de communes du Grand Alès.

2002 : Fédérant d’abord 9 communes, puis 16 dès 2002, au sein d’un même espace de solidarité et de développement, le Grand Alès comptait alors 77 000 habitants répartis sur 28 506 hectares.

1er janvier 2013 : une nouvelle Agglo, baptisée “Alès Agglomération” est née de la fusion entre le Grand Alès et les trois Communautés de communes Autour d’Anduze, du Mont Bouquet et de la région de Vézénobres. Elle est également étendue à cinq communes extérieures : Sainte-Croix-de-Caderle, Saint- Bonnet de Salendrinque et Vabres (issues de la CC Cévennes Garrigues), Saint-Jean-de-Serres et Massanes (issues de la CC Autour de Lédignan). Elle comptait ainsi 50 communes et 100 090 habitants.

En 2017, Alès Agglomération s’est encore étendue en fusionnant avec trois Communautés de communes : Vivre en Cévennes, le Pays Grand-Combien et Hautes Cévennes. Ce qui a porté son territoire à 73 communes et sa population à 131 000 habitants.

Désenclaver le bassin alésien, développer les zones d’activités économiques, créer une filière “tourisme”, réhabiliter les cœurs de villes, restructurer les transports, construire des logements neufs, développer les lieux de résidence pour les personnes âgées, renforcer la politique de la ville, assurer la garde des petits dans des structures multi-accueil : telles sont les pistes de travail de l'Agglo qui avance avec son temps et prend régulièrement de nouvelles compétences.

Quelques dates

  • 5000 ans av. J.-C. : début du peuplement du site d’Alès.
  • IVe siècle av. J.-C. : installation des Volques Arécomiques peuple gaulois. Nombreux vestiges de peuplement sur l’oppidum de l’Ermitage, conservés au musée du Colombier.
  • Période romaine :
    - Une mosaïque romaine datant de 50 avant notre ère à été découverte au cours de l’été 2008 à l’Ermitage. Elle est la plus grande à ce jour découverte sur le territoire national.
    - En fin de période, développement d’une petite agglomération de maisons de bois autour de l’actuelle place Saint-Jean. Parmi les habitants de cette époque, des prospecteurs partent extraire l’or des rivières, le plomb argentifère de Carnoulès, le fer de Trepeloup.
  • Début de l’époque mérovingienne : une monnaie locale porte le nom de “Alesto”, dérivé du mot “fer” en phénicien.
  • 1200 : la Charte d’Alais fixe les droits de ses habitants, notamment celui d’élire deux ou quatre consuls.
  • 1620 : Synode général des Eglises Réformées de France accueilli à Alès, ralliée à la Réforme protestante. Après un dur conflit avec le pouvoir royal, la Paix d’Alais signée en 1629 reconnaît aux Protestants la liberté de culte.
  • XVIIe siècle : C'est dans les jardins du Bosquet que l'on peut admirer le Fort Vauban. Sa construction fut ordonnée par Louis XIV dans le but d’héberger les troupes royales durant la guerre des Camisards. Les jardins dans lesquels on se promène pour le contempler datent du XVIIIe.
  • XVIIIe siècle : l’industrie de la soie se développe fortement ; des mines de charbon sont ouvertes. Alès s’agrandit, jusqu’à compter 11 000 habitants.
  • XIXe siècle : industrialisation du bassin alésien. La première moitié du siècle voit l’apparition du chemin de fer. La Compagnie des Mines, Fonderies et Forges d’Alès est créée en 1830. La première école de formation des maîtres ouvriers, ancêtre de l’Ecole des Mines, est ouverte en 1843. 
Pour la soie, l’apogée est atteint en 1855, date de l’apparition de la pébrine, maladie des vers à soie. Cette maladie conduit Louis Pasteur à séjourner à Alès de 1865 à 1869 afin d’en trouver le remède. 
Toujours au XIXe siècle, Alès héberge Alphonse Daudet, qui y sera maître d’études, expérience dont il tirera certains passages du “Petit Chose”.
  • XXe siècle : la production charbonnière continue d’abord d’augmenter, atteignant deux millions de tonnes en 1912. En 1947, on dénombre 20 000 mineurs dans le bassin d’Alès ! Mais, à partir de 1958, les prix de revient deviennent peu concurrentiels et la production baisse progressivement. Les mines ferment une à une, les dernières étant le puit Destival en 1986 et la mine des Oules en 1988. Alès connaît quelques années de déclin, jusqu’au milieu de la décennie 1990.
    Depuis et sous l’impulsion de Max Roustan, élu maire en 1995, Alès poursuit une politique dynamique, tant au niveau industriel que commercial et touristique. La mise en place des trois pôles de développement économique – Pôle Mécanique, Pôle des Biotechnologies et Pôle Eco-Industries – dope le renouveau d’un bassin de vie désormais en expansion démographique. Avec la Communauté d’agglomération et le Pôle métropolitain Nîmes-Alès pour démultiplier ses projets, la Ville d’Alès a mis résolument le cap sur le XXIe siècle.

En savoir plus : fr.wikipedia.org/wiki/Alès