Générargues - Bambouseraie en Cévennes
Générargues - Bambouseraie en Cévennes
  1. Catégorie :Site - curiosité
  2. Information :552 rue de Montsauve, 30140 Générargues
  3. Téléphone :04 66 61 70 47
  4. Fax :04 66 61 09 75
  5. Mail :Envoyer un message
  6. Site internet :www.bambouseraie.com
 
  • image
    Bambouseraie de Prafrance
  • image
    Bambouseraie de Prafrance
  • image
    Bambouseraie de Prafrance
 
Créée par Eugène Mazel en 1856, la Bambouseraie en Cévennes accueille chaque année plus de 300 000 visiteurs dans un cadre exceptionnel de 15 hectares.
 

La Bambouseraie en Cévennes est un des sites les plus visités de notre région et un jardin botanique unique en Europe.

Associés à une riche collection de plantes exotiques et d’arbres remarquables (magnolias, ginkgo, sequoïa, palmiers, bonsaïs, …), les bambous constituent l’originalité botanique de la Bambouseraie.

Son immensité silencieuse et apaisante, ses mélanges d’essences insolites, ses jeux d’ombre et de lumière ont des effets bénéfiques sur les visiteurs qui viennent s’y ressourcer…

En pratique

  • La Bambouseraie en Cévennes
    552, rue de Montsauve
    30140 Générargues (à 2 km d’Anduze)
  • Ouverture tous les jours, du 27 février au 15 novembre 2016, en journée continue (week-end et jours fériés inclus)
  • Horaires :
    1er au 20 mars : 9h 30 à 18 h
    20 mars au 30 septembre : 9h 30 à 19 h
    1er octobre au 1er novembre : 9h 30 à 18 h
    2 novembre au 15 novembre : 9h 30 à 17 h
  • Snack ouvert du 1er avril au 30 septembre.
  • Visite du parc 1h30 minimum
  • Tarifs : 10,90 €/adulte, 6,50 €/enfants de 4 ans et jusqu'à 11 ans (autres tarifs, consultez le site internet de la Bambouseraie)
  • Tél. : 04 66 61 70 47
  • Fax : 04 66 61 94 94
  • www.bambouseraie.com

Histoire du site : de Mazel à Nègre

Importateur d’épices asiatiques, Eugène Mazel achète le domaine de Prafrance en 1856. Il fait venir de pays lointains des plantes quasi inconnues en Europe et transforme l’enclos de Prafrance en un magnifique arboretum. Les conditions naturelles du site sont favorables. Le sol est constitué d’alluvions fertiles et le microclimat local convient parfaitement au bambou. Eugène Mazel construit un canal pour acheminer l’eau du Gardon jusqu’à Prafrance. La Bambouseraie resplendit, mais ces travaux considérables et les dépenses nécessaires à l’entretien du parc provoquent la ruine d’Eugène Mazel.

En 1890, celui-ci est contraint d’abandonner sa propriété au Crédit Foncier de France, qui la gère jusqu’en 1902. Date à laquelle le parc est repris en main par Gaston Nègre qui lui redonne vie en conservant ses collections exceptionnelles et en l’enrichissant de nouvelles espèces.

En 1948, Gaston passe le relais à son fils Maurice, ingénieur agronome, qui poursuit le travail de son père. Il disparaît accidentellement en 1960.

c’est sa fille, Muriel Nègre, qui est actuellement la présidente de la Bambouseraie.