Manon enseigne l’art du pole dance à Alès
  • image
    L’école compte 75 abonnés.
  • image
    Manon enseigne l’art du pole dance à Alès
  • image
    (vide)
 
Manon enseigne l’art du pole dance à Alès
La jeune femme a ouvert son studio Addict’ Pole sur l’avenue Général-de-Gaulle.
 

Manon Blanc, 23 ans n’aurait jamais imaginé débuter une carrière d’enseignante et encore moins en pole dance. Il y a deux ans, la jeune femme s’intéresse de plus près à cette discipline sportive, via des émissions télévisées et des vidéos sur internet. De fil en aiguille, la jeune femme est séduite par le pole dance et commence à s’entraîner chez elle, à défaut d’enseignement spécifique dans la région. Par chance, une école de pole dance ouvre à Mende. Résident au Collet-de-Dèze, Manon saisit l’opportunité et suit des cours avec assiduité.

Formation à Paris au Studio Françoise

Puis, germe l’idée d’enseigner la discipline. La Lozérienne débute alors une formation au mois de février, à Paris dans une école spécialisée en pole dance, le Studio Françoise. « C’est une discipline qui évolue en permanence, les figures sont amenées à changer» poursuit la jeune femme qui poursuit actuellement sa formation. Tous les deux mois, elle se rend à la capitale et s’exerce en pole dance pendant près de vingt heures en quatre jours. « J’évolue et je progresse encore alors que j’enseigne aussi. C’est une discipline très sportive à part entière. J’ai envie de casser l’image de la strip-teaseuse qui fait du pole dance. »

Manon Blanc propose plusieurs types d’activités de pole dance, ouvertes à tout public. Chaque séance débute par un échauffement, un mélange d’étirement et un renforcement musculaire. Le strech pole permet de gagner en souplesse, tandis que le pole choré mêle plusieurs figures de pole dance avec des mouvements de transition, pour créer une chorégraphie. Enfin, le body barre est dédié principalement au renforcement musculaire, avec ou sans barre.

L’école compte 75 abonnés réguliers, de 7 à 60 ans, débutants comme aguerris. Un cours pour enfants est également dispensé par la jeune femme.
« Il n’y a pas d’âge ni de critères particuliers pour faire du pole dance. Ce qu’il faut retenir, c’est l’assurance qu’elle procure. » De quoi vous rendre addict… Alors à vos barres !

 
vendredi 03 novembre 2017
 
 
 
A lire aussi...
Alès Trêm : encore plus de spectacle ce week-end
Graham Jarvis remporte le 3e 24MX AlèsTrêm
46e Rallye du Gard-Alès Agglomération : 4 courses en 1
Historique : Romain Dumas décroche une 3e victoire à Pikes Peak
Le Triathlon du Gardon en taille patron
Championnats du monde de hip-hop : l’association All’Style est qualifiée
Deux Alésiennes parmi les Gazelles