Sécheresse : le niveau “crise” est décrété
Sécheresse : le niveau “crise” est décrété
Le préfet du Gard vient de prendre un nouvel arrêté plaçant désormais l’ensemble des bassins versants des Gardons et de la Cèze en niveau de Crise, le niveau le plus important. Les restrictions d’eau sont donc encore plus drastiques pour garantir les besoins prioritaires de la population.
 

« Une grande partie du département présente une situation hydrologique particulièrement préoccupante » souligne-t-on en préfecture du Gard où le Comité de suivi de la sécheresse vient de se réunir. Le 27 septembre, Didier Lauga, préfet du Gard, a durcit le niveau d’alerte sècheresse sur le département en raison d’un déficit de précipitations historique : sans pluies significatives depuis quasiment six mois, l’état des cours d’eau principaux et secondaires de l’Agglo, déjà fortement impacté par la sécheresse estivale, poursuit sa dégradation.
De plus, le soutien d’étiage du Gardon et de la Cèze assuré jusqu’à présent par les barrages cévenols, devrait s’arrêter mi-octobre, dès que les niveaux minimums des réserves seront atteints.
Dans ces conditions, les tensions sur la ressource en eau risquent de s’amplifier. Le nouvel arrêté du 27 septembre place l’ensemble des bassins versants des Gardons et de la Cèze en niveau “Crise”, le plus haut niveau d’alerte. Les restrictions d’eau associées sont donc également plus contraignantes (lire l’encadré ci-dessous).
Selon les prévisions de Météo France, des conditions estivales sont encore attendues pour les dix prochains jours au moins, avec des températures élevées pour la saison et peu de précipitations. L’épisode de sécheresse en cours devrait donc se poursuivre…
Un nouveau point avec le Comité de suivi de la sécheresse sera fait en préfecture le 9 octobre.

Qu’ai-je le droit de faire avec l’eau ?

En niveau d’alerte “crise”, seuls sont autorisés l’abreuvement des animaux et les usages prioritaires de l’eau, concourants à l’alimentation en eau potable des populations, à la survie des espèces aquatiques, à la sécurité civile, et à la salubrité publique.
En vue de rechercher et de constater les infractions, les services de l’État en charge de la police de l’eau, la gendarmerie nationale, la police nationale, la police municipale et les agents de l’Agence française de la Biodiversité ont accès aux locaux ou lieux où sont réalisées les opérations à l’origine des infractions, dans les limites fixées par l’article L.216-4 du code de l’Environnement.
Tout contrevenant aux mesures édictées par cet arrêté encourt une peine d’amende prévue pour les contraventions de 5e classe d’un montant maximum de 1 500 €.

Le détail des mesures

Quel niveau d’alerte pour votre commune ?

Les communes en alerte “Crise”
Alès, Anduze, Aujac, Bagard, Boisset-et-Gaujac, Bonnevaux, Boucoiran-et-Nozières, Bouquet, Branoux-les-Taillades, Brignon, Castelnau-Valence, Cendras, Chambon, Chamborigaud, Concoules, Corbès, Cruviers-Lascours, Deaux, Euzet, Générargues, Génolhac, La Grand-Combe, La Vernarède, Lamelouze, Laval-Pradel, Le Martinet, Les Mages, Les Plans, Les Salles-du-Gardon, Lézan, Martignargues, Massanes, Massillargues-Atuech, Méjannes-lès-Alès, Mialet, Mons, Monteils, Ners, Portes, Ribaute-les-Tavernes, Rousson, Saint-Bonnet-de-Salendrinque, Saint-Césaire-de-Gauzignan, Saint-Christol-lez-Alès, Saint-Étienne-de-l'Olm, Saint-Florent-sur-Auzonnet, Saint-Hilaire-de-Brethmas, Saint-Hippolyte-de-Caton, Saint-Jean-de-Ceyrargues, Saint-Jean-de-Serres, Saint-Jean-de-Valériscle, Saint-Jean-du-Gard, Saint-Jean-du-Pin, Saint-Julien-de-Cassagnas, Saint-Julien-les-Rosiers, Saint-Just-et-Vacquières, Saint-Martin-de-Valgalgues, Saint-Maurice-de-Cazevieille, Saint-Paul-la-Coste, Saint-Privat-des-Vieux, Saint-Sébastien-d'Aigrefeuille, Sainte-Cécile-d'Andorge, Salindres, Sénéchas, Servas, Seynes, Soustelle, Thoiras, Tornac, Vabres, Vézénobres.

Les communes sans mesure particulière
Brouzet-lès-Alès, Sainte-Croix-de-Caderle

 
vendredi 29 septembre 2017
 
Document(s)
Carte des mesures applicables par commune sur les usages de l'eau potable à compter du 27 sept 2017 (751,07 Ko)
 
 
 
A lire aussi...
Alès, the french Pittsburgh !
Ordures ménagères : changement de tournée dans 18 communes
Quatre-vingts experts en karstologie et sédimentologie réunis à Alès
Sécheresse : 21 communes de l’Agglo en “catastrophe naturelle”
Les abeilles des Camélias ont ouvert leurs ruches
Les passes à anguilles sont opérationnelles
Sécheresse : le niveau “crise” est décrété