Le sous-préfet d’Alès met à l’honneur huit personnalités féminines
  • image
    Les convives ont été reçues au domicile du représentant de l’État à Alès
 
Le sous-préfet d’Alès met à l’honneur huit personnalités féminines
Ce mercredi 8 mars, à l’occasion de la journée internationale des droits de la femme, huit femmes aux parcours différents ont été reçues pour un déjeuner, suivi d’un moment d’échanges avec Olivier Delcayrou.
 

Pour la deuxième année consécutive, le sous-préfet d’Alès a reçu huit femmes actives sur le territoire d’Alès Agglomération. « C’est un déjeuner symbolique et très sympathique », a souligné Olivier Delcayrou. Dans la continuité de sa démarche entamée en 2016, ces huit représentantes de la gent féminine avaient toutes un profil bien différent. Toutefois, elles étaient unies par le même fil conducteur : la place de la femme dans la société.

Au tour de la table, divers corps de métiers étaient représentés : secours, sécurité, mais aussi culture et vie locale. « Ce n’est pas totalement anodin que d’avoir choisi ces profils » a précisé Olivier Delcayrou. « C’est une expérience très intéressante et qui a permis de nous connaître » a souligné Elisabeth Ferré, adjudant à la gendarmerie de Bessèges, dont elle a le commandement. « C’est une belle idée qui nous rend hommage » surenchérit Isabelle Blanchou, secrétaire général de la sous-préfecture d’Alès.
« Il y a encore du chemin à parcourir »
Parmi les convives se trouvait Sylviane Manuel, directrice du Pôle national cirque La Verrerie d’Alès, dressant un constat plus qu’étonnant sur la place de la femme dans le monde de la culture : « Il y a encore du chemin à parcourir. Il est surprenant que la culture ne soit pas un endroit modèle en terme de parité. Dans le cirque il y a beaucoup d’hommes. Il faut que je sois attentive sur la présence de femmes dans la prochaine saison » a constaté la directrice. En poste depuis un peu plus d’an, elle fait partie des trois femmes (sur douze) à diriger un Pôle national cirque. « Le ministère de la culture est attentif à cette problématique et s’attache à nommer des metteuses en scène par exemple. »
Geneviève Choukroun, danseuse et chorégraphe, a mis en lumière les bienfaits de la danse chez autrui. En poste à l’école de danse municipale, elle forme des danseurs à la musique. Elle travaille également avec l’association Arzala créée à son initiative et dont l’objectif est la mise en valeur de projets artistiques et culturels.
Chacune, au-delà de son parcours et de ses multiples expériences, a pu rendre compte de son vécu au quotidien sur son lieu de travail. « C’est un poste que je trouve passionnant, avec des tâches variées. Je dois manager une équipe de vingt-sept agents. Je n’ai jamais éprouvé de difficultés, a assuré Isabelle Blanchou. Je ne crois pas que mon métier soit fait pour un homme ou une femme… La règle est d’être à l’écoute de l’autre ».
Des femmes engagées dans le milieu associatif
Se trouvait également des femmes engagées dans le milieu associatif et politique. Shérazade Khamari, coordinatrice et créatrice de l’association “Renouer”, aux Salles-du-Gardon, est militante pour l’émancipation des femmes. Elle a beaucoup œuvré dans les années 1980 dans le milieu associatif. Même profil chez Annie Arcangioli, issue du milieu associatif et politique : « Ma première bataille était pour les hommes, contre la loi Debré sur la suppression du sursis militaire. » Elle est aujourd’hui adjointe et chargée de la Sécurité à la mairie de La Grand-Combe. « C’est la journée internationale des droits de la femme, c’est un moment important pour ce qu’on représente avec notre parcours personnel. » Anne-Marie Hillaire, cadre aux urgences de l’hôpital d’Alès et sapeur-pompier volontaire sur le secteur de Saint-Ambroix, a fait un éclairage sur la problématique des violences conjugales au centre hospitalier. Un sujet sur lequel est revenue la capitaine de police Corinne Vallon, référente pour les violences conjugales au commissariat de police d’Alès. « Même s’il y a une majorité d’hommes dans la police, il y a de plus en plus de femmes », a t-elle indiqué.

 
jeudi 09 mars 2017
 
 
 
A lire aussi...
Nouvelle Agglo : un début d’année chargé
Vigilance jaune “grand froid” émise par Météo France pour le Gard
Philippe Cuillé, empresa des arènes d'Alès est décédé
Alès Agglo signe le 2ᵉ contrat de ruralité du Gard
Le sous-préfet d’Alès met à l’honneur huit personnalités féminines
Le 19 mai, faites la fête avec vos voisins
Lancement des travaux de Mairie Prim’ : vers un accueil du XXIe siècle