Cano’écolo : six ados au fil de l’eau pour une action citoyenne
  • image
    Munis de gants et de sacs poubelles, les jeunes de la Miséricorde ont entamé leur travail à Mialet.
  • image
    La zone de travail est particulièrement imposante.
  • image
    D’abord, Yvan Gleyze répartit les tâches.
 
Cano’écolo : six ados au fil de l’eau pour une action citoyenne
Du 24 au 26 juillet, des enfants de la Miséricorde ont enfilé les gants pour débarrasser des secteurs mialétain, anduzien et alésien du Gardon, des objets qui jonchent ses rives.
 

Six jeunes de la Maison d’Enfants de la Miséricorde d’Alès, avec la volonté et l’enthousiasme de leur jeune âge, se sont attelés à une tâche qui peut apparaître ingrate mais qui, à la réflexion, est un bien beau geste citoyen.

Encadrés par Christine et Yvan, éducateurs du foyer, ces jeunes ont participé à la 9e édition de Cano’Écolo. Munis d’une paire de gants, accompagnés d’un canoë dans lequel le matériel est stocké, ils ont parcouru les berges du Gardon de Mialet, mais aussi d’Anduze et enfin une partie de celui d’Alès, à hauteur de La Royale. L’opération consiste à débarrasser les rives des multiples déchets que les indélicats ont pu parsemer ici ou là.

Un acte citoyen

Pour Yvan, cette opération présente plusieurs intérêts. Elle débarrasse, en premier lieu, les berges de la rivière de tous ces objets polluants qui n’ont rien à y faire. « Cette opération écologique est également un excellent support éducatif pour ces jeunes, explique Yvan. Ça leur donne aussi un aperçu de ce qu’est le travail. En outre, c’est un acte citoyen qui porte en lui une certaine valeur ».

Durant 4 heures, chaque matin, habillés d’un tee-shirt et d’un vieux short, les jeunes se sont glissés dans l’eau fraîche. L’après-midi laisse la place à des activités plus ludiques proposées par les différents partenaires de l’opération.

Moins de déchets cette année

« Nous avons sélectionné tous ces jeunes de 12 à 15 ans, en fonction de leur projet et de leur intérêt » poursuit Yvan pour lequel ce Cano’écolo est l’occasion de remettre en cause le comportement des usagers mais également des riverains des cours d’eau. « Certains nous voient et nous interpellent. D’autres nous emboitent le pas, notamment des riverains qui se chargent à leur tour d’entretenir leurs berges » se félicite Yvan. Et d’ajouter : « Cette année, il me semble que nous trouvons moins de déchets que par le passé. »

Cependant nombre de papiers, sacs plastiques, gobelets, briques, vieux lavabos, roues de voitures rouillées, ont été encore extirpés au détour des méandres de la rivière. « Nous stockons le fruit de nos trouvailles et grâce à un accord passé avec les services d’Alès Agglomération, une équipe du service Propreté vient ramasser les déchets » complétait Yvan.

La matinée du lundi s’est terminée autour d’un repas offert par la Guinguette de Luziers, partenaire de l’opération. Mardi, ils ont été invités au restaurant La Rocaille par la mairie d’Anduze, avant de se lancer dans des parties de paint-ball. Mercredi, la mairie d’Alès les a conviés à déjeuner à Alès-Plage. Ces trois jours se sont terminés au karting du Pôle Mécanique Alès-Cévennes.

Un été utile et intelligent qui marquera sans doute les esprits des participants.

 
jeudi 27 juillet 2017
 
 
 
A lire aussi...
Nouvelle Agglo : un début d’année chargé
Max Roustan est réélu président d’Alès Agglomération
Philippe Cuillé, empresa des arènes d'Alès est décédé
Alès Agglo signe le 2ᵉ contrat de ruralité du Gard
Le 19 mai, faites la fête avec vos voisins
Cano’écolo : six ados au fil de l’eau pour une action citoyenne
Alerte orange canicule